TISSUS-ANCIENS

TRUCS

 
  • Dans cette rubrique, je citerai des conseils, des trucs , des conseils relevés dans des manuels anciens

    Ce sont des recettes , souvent à base de produits naturels
    Mais je ne garantis en rien le résultat.

    certains sont sans doute efficaces, mais d'autres sont peut-être moins performants que nos produits actuels.
    Certains prêteront à sourire à notre époque!
  • ------------------------------------------------
    Entretien des dentelles noires

    Nettoyage à neuf des dentelles noires

    Pour les dentelles noires , pliez la dentelle sur une largeur de 10 centimètres environ, bien également du haut et du bas. Passez un bâti par le haut pour empêcher qu'elle se dérange. Si elle est large, passez un second bâti en bas et un au milieu.

    Prenez le paquet de dentelle et trempez le quelques instants dans une eau fortement vinaigrée, retirez- le , trempez le dans une eau claire. Essorez dans un linge. Etendez ensuite la dentelle sur une planche recouverte d'une serge. Posez dessus un morceau de mousseline et repassez avec un fer chaud

    Autre procédé : Après avoir préparé la dentelle , trempez la dans de la bière. Ne rincez pas , essorez et repassez comme ci-dessus.
    La bière donne un apprêt plus fort que le nettoyage que nous avons indiqué.
  • -----------------------
    extrait d'un livre de 1836

    Taches d'encre , de rouille, etc..

    Ces taches s'enlèvent en mouillant l'étoffe tachée, la saupoudrant de sel d'oseille et la plongeant dans l'eau bouillante. On frotte aussitôt et on a soin de laver à grande eau. Sans cette précaution, pour peu qu'il restât de l'oxalate de fer, il y aurait encore une tache de rouille au premier lessivage de l'étoffe.

    Le sel d'oseille étant peu soluble dans l'eau, il faut que l'eau soit très chaude, sans cette précaution, la tache ne s'enlève pas bien et le sel qui reste en poudre sur l'étoffe , l'use pendant le frottement, comme pourrait le faire du sablon
  • ------------------------
    -1836
    Taches occasionnées par la cire, les corps gras , tels que beurre, suif, graisses , huies. les corps résineux tels que la térébenthine, la poix , la résine, le goudron , etc.

    Lorsqu'une goutte de cire fondue est tombée sur un vêtement, il faut la laisser refroidir.
    Lorsqu'elle est bien figée, il faut tacher , avec la lame d'un canif, de diminuer son épaisseur, puis imbiber l'étoffe par dessous , la tache avec de l'esprit-de-vin, de l'eau de cologne ou à défaut avec de l'eau de vie. On frotte légèrement en dessous avec l'ongle et souvent la goutte de cire se détache d'une seule pièce; surtout si c'est une étoffe lisse , comme du satin ou une indienne bien chargée d'apprêt;
    lorsqu'au contraire la goutte de cire est tombée sur une étoffe velue, comme les molletons, les velours, on se contente de mouiller la tache avec l'esprit -de-vin, sans la couper auparavant avec le canif, qui couperait en même temps une partie du duvet de l'étoffe, et en frotttant en divers sens, mais en dessous, on divise la cire dont on enlève facilement avec une brosse, les parcelles divisées.
  • 29-05-2009153200.jpg picture by MONEMILE
  • ENTRETIEN DES DENTELLES BLANCHES
  • 02-06-2010102531.jpg picture by MONEMILE
    02-06-2011.jpg picture by MONEMILE
    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    -EAU DE RIZ
    POUR UN AMIDONNAGE LEGER

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
    02-06-2010103833.jpg picture by MONEMILE
  • :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: LE SAVONNAGE
    Extraits d'un manuel de 1836


    ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
  • Voir aussi : LE SAVON
    cliquez ici
    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
  • Photobucket

    Photobucket

    /////////////////////////////////////////////////////////////
    /////////////////////////////////////////
    ////////////////////////

    LA LINGERIE

    ///////////////////////
    ///////////////////////////////////////////
    /////////////////////////////////////////////////////////////
    Photobucket

    Photobucket